­

Vous avez dit "DPA"?

aidpa

1407, 2016

Bientôt…

juillet 14th, 2016|

Avec du temps et de la patience, les feuilles de mûrier se transforment en robe de soie.

Proverbe chinois.

Nos membres travaillent à mettre en oeuvre de nouveaux événements! Restez connectez et suivez nous…

ADOPTION DE L’UNITÉ

Il s’agit ici de prendre en compte la personne accompagnée dans son environnement et donc de tenir compte des aspects structurels et individuels. L’idée du contexte renvoie bien à ce que la personne est appelée à agir par elle-même d’une manière très concrète.

IMPLICATION

Il s’agit ici d’associer les usagers non seulement à la cible du changement souhaité, mais aussi de leur donner un droit de regard sur la façon dont leur problème est défini. Nous sommes ici dans un processus qui signifie que le travailleur social reconnait…

PRISE EN COMPTE

La chose parait sans doute évidente dans le dire mais plus complexe dans son application. Si nous pouvons être d’accord sur les aspects systémiques de tout changement, et si nous pouvons l’être tout autant avec l’idée qu’il n’y a de solutions…

En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus

team

Développement du pouvoir d’agir

Deux grands courants se sont opposés dans le travail social ces dernières décennies.

L’approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectifs a pour ambition de contribuer à la justice sociale tout en changeant le monde au quotidien. En effet, nous pensons avec Paul Ricoeur que « la souffrance n’est pas uniquement définie par la douleur physique, ni même par la douleur mentale, mais par la diminution, voir la destruction de la capacité d’agir, du pouvoir faire, ressentie comme une atteinte à l’intégrité de soi ».

La démarche est centrée autour de quatre axes.

En savoir plus

axe4

« La souffrance n’est pas uniquement définie par la douleur physique, ni même par la douleur mentale, mais par la diminution, voire la destruction de la capacité  d’agir, du pouvoir faire, ressentie comme une atteinte à l’intégrité de soi ».

Paul Ricœur

« De plus, cette personne particulière n’est pas appréhendée à partir de ses supposées carences, mais à partir des forces et des atouts dont elle dispose pour entreprendre le changement visé ».
Yann le Bossé

« Toute discussion sur l’empowerment part du constat que certaines collectivités et certaines personnes ne possèdent pas, ou ont la perception de ne pas posséder, le pouvoir sur les ressources dont elles ont besoin pour assurer leur bien-être. Toute approche axée sur l’empowerment est fondée sur la croyance que les personnes, tant individuellement que collectivement, ont ou peuvent acquérir les capacités pour effectuer les transformations nécessaires pour assurer leur accès à ces ressources, voire même les contrôler ».

William A. Ninacs